Où je tricote mon premier gilet… épisode 1

Voui voui voui, y’a du tricot dans ma vie.

Du tricot? Oh!

Voui, du tricot genre : snood, snood, snood, écharpe, snood…châle

Bref, tu vois le niveau.

Utilisation des forces tricotées?

Alors, y’a la grosse laine grise que j’avais achetée pour un pull à la base (morte de rire) et que je tricote, détricote, re tricote selon mes humeurs et ça ne donne jamais rien. Si! la première écharpe au point mousse celle où ta main finit par acquérir la tension qui sera la tienne…si si ça arrive. Merveilleuse main! Intelligente main! Je ne rigole pas, hein, là, je suis hyper sérieuse.

Bon là c’est une version écharpe snoodée selon un tutoriel de Bee Made si mon souvenir est bon  que je viens de te retrouver….

Sinon, il y a un snood doublé de polaire (parce que la laine du snood grattait, ben oui, dis donc, ça gratte la laine, même quand on te jure le contraire sur le catalogue), noir, basique, parfait, il ressort tous les hivers.

Le châle bleu…j’ai cherché cette laine bleue partout, je l’ai trouvée, j’ai tricoté un châle très très lourd et qui gratte (si si voir ci-dessus) et que je n’ai pas doublé de polaire (oh hé, faut pas exagérer non plus). Mais je le garde, je lui ai même fait un pompon…. En fait c’est pas un châle, c’est plutôt un chèche d’ailleurs.

Et voilàààààà!

J’avais commencé un autre vrai châle… le Stripe Study de Veera Valimaki. J’avais compris les rangs raccourcis et j’en avais fait pas mal déjà et j’ai…. roulement de tambour…. détricoté! Bim!!!!

et pourquoi? mais pourquoi? quoi????!!!!!

d’abord, j’ai acheté de la laine grise et de la laine grise … voilà donc gris sur gris…. je me suis dit, bof bof…mais un peu trop tard.

après je l’ai perdu longtemps…. j’ai eu un flash back devant le stand de laine de la mercerie du marché… tiens tiens, c’est bizarre, j’ai acheté de la laine ici il y a longtemps… il m’a fallu quand même quelques jours pour que mon cerveau réalise que… c’était pour un châle et qu’il était quelque part ce châle mais où? point d’idée.

c’est en faisant tornade blanche dans mon chez moi que j’ai retrouvé l’amorce de mon dit-châle. Et comme j’étais en mode tornade blanche et que gris sur gris.. bref, j’ai détricoté…

*et là je m’interromps dans mon article, pour te signaler qu’il va faire 30 degrés aujourd’hui et que je te parle de tricot et de laine, je me trouve parfaite, tu n’as pas trop chaud, toi?*

Mes problèmes avec le tricot :

  • je ne comprends rien de rien aux instructions, c’est pas clair, y’a pas, j’ai beau faire, je ne suis pas câblée pareil, du coup, j’ai grand grand grand besoin que quelqu’un traduise pour moi et reformule.
  • tricoter ça prend du temps et si j’arrête je suis perdue malgré mes pages couvertes de grigris pour suivre la progression de la bête. Donc soit ça se fait en faisant uniquement et exclusivement ça et un peu tout les jours, soit c’est la cata. Je ne peux pas reprendre un ouvrage en tricot.
  • je ne comprends rien aux instructions (déjà dit, purée, c’est flippant quand même) mais j’ajoute quand même un petit truc : je comprends mieux (enfin je crois) le langage tricot des anglophones. C’est plus clair pour moi. Knit = maille endroit, Purl = maille envers, mais par exemple, j’ai pas d’exemple, mais si je fais une série d’articles sur le tricot (peu probable en vrai) j’aurai des exemples. Enfin des exemples de ce qui m’énerve et me bloque en français, ça j’en ai plein car… je viens de tricoter un gilet et ce ne fut pas sans moments d’incompréhension totale…
  • ça prend du temps…je l’ai déjà dit…décidément mon article est hyper argumenté! comparons (uniquement pour mon cas, car le tien est différent, c’est certain) avec la couture, j’ai enchainé des projets au début qui étaient de plus en plus ambitieux, je me souviens de la première robe avec une forme (Youhouhouh! les enfants!!!! j’ai cousu une robe!!!!), on parlait récemment avec des copines des manches montées à l’envers, oui, au départ, j’avais toujours des soucis pour trouver le bon sens pour les manches, maintenant après des dizaines de manches, c’est bon. Le truc, c’est qu’en couture, tu je peux faire nettement plus vite des dizaines de manches qu’en tricot. (je ne tricote pas vite). Donc j’acquière les techniques de tricot très très lentement là où me semble-t-il c’est allé plus vite en couture, en tout cas, j’ai eu plus le loisir de pratiquer la répétition formatrice.
  • je n’y vois rien… tu rigoles mais pour mon dernier projet, j’ai du relever des mailles. Ce n’est pas compliqué, sauf que je n’appréhende pas la texture, l’organisation du tricot, l’enchainement des mailles et que du coup, relever les mailles, c’est compliqué pour moi… et au rythme où je tricote, la prochaine fois où je devrais relever des mailles est dans …longtemps et du coup, la main ne va pas assez s’entrainer pour devenir plus intelligente….

ET il s’est passé un truc bizarre : j’ai décidé de tricoter un gilet en même temps que les copines (j’ai dit « oui » alors que dans ma tête ça disait « non », je ne suis pas à une contradiction près), et ça c’était BIEN car j’ai pu leur casser les pieds autant que je le voulais et que comme elles ont un super niveau en tricot, elles ont pu répondre à mes questions et donc je ne suis jamais restée bloquée! Du coup, j’ai commencé et terminé un gilet taille adulte cet été…Et tu le verras dans l’épisode 2.

To be continued

Keep calm and carry on.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.