Mon premier est un poète anglais, mon second est un oiseau exotique : Keats adopte un toucan ou deux ou trois…

Bon, Emilie –Dessine moi un Patron– elle a la classe, elle le dit, elle aime la mode tout ça tout ça… moi, j’ai le neurone qui lâche parfois souvent et quand elle m’envoie un patron qui part du côté des volants, de l’élégance, de la légèreté… , moi… je trouve un tissu avec des toucans, je bombarde mes copines de sms genre : « tu as vu ce que j’ai trouvéééééé »… Et c’est parti.

Le patron de Keats demande un tissu qui soit joli sur l’envers ce n’était pas le cas de ce tissu-ci. C’est la deuxième fois que je rencontre le problème : avec Jane, j’avais un peu galéré aussi pour me trouver le tissu que j’aimais et qui convenait.

Donc après une petite discussion et un brain-storming Emilie m’a dit : « tu sais, tu peux mettre un passepoil aussi »….

Badaboum, imaginez moi dans ma petite voiture (électrique) retournant au magasin en espérant trouver le passepoil qui irait bien. Ce fut chose faite. Et voilààààààà….

Vous allez aussi devoir m’imaginer descendant au marché avec mon petit sac réutilisable en tissu pour aller chercher des boutons chez mon fournisseur préféré… Il m’a trouvé comme toujours LA perle des boutons, l’accord parfait. En attendant, j’ai porté Keats comme une veste sur un débardeur et là vous pouvez me piquer l’idée parce que ça marche très bien!

Trève de blabla. Keats aux toucans! Je ne crois pas que le brave poète aie jamais quitté les frontières de l’Europe tant pis.

Et donc, elle se coud comment cette blouse?

Super bien!

J’ai trouvé que c’était un projet rapide et gratifiant.

Pas de pinces poitrine (yeah).

Ces empiècements devant et derrière, si vous êtes plus inspirées que moi vous pourrez jouer un peu avec ce détail. Les demis devant sont froncés.

La blouse a assez d’ampleur, ce qui ne se voit pas sur moi car je suis AU DESSUS de la taille maximum. Mais donc, vous aurez de la place.

J’aime bien l’ourlet arrondi et plus bas devant et derrière.

Les manches sont coupées de façon à pouvoir y insérer les volants, ou dans mon cas le passepoil. Tout se déroule parfaitement, ça tombe nickel.  Et une fois l’opération faite on se trouve avec notre manche habituelle que l’on assemble au corps de la blouse. Facile et spectaculaire si vous voulez mon humble avis.

Poignets faciles à monter même si je n’aime pas ça (c’est juste que j’évite d’avoir à le faire, d’où l’intérêt de faire des tests patrons histoire de se secouer un peu le neurone et les mains) je la porte cependant manches retroussées parce que c’est mon côté « rebelle à toucans ».

Des boutonnières? voui… qui dit boutons dit boutonnières et là on n’y coupe pas.. faut faire des petits câlins à la machine avant de commencer. Bien entendu, ça fini toujours par mal se passer. J’ai donc découvert à force qu’on peut découdre une boutonnière à condition d’être prudent mais aussi que quand ça ne marche pas dans un sens, on peut toujours essayer de retourner l’ouvrage et de passer dans l’autre sens.

Lectrice, tu as vu? j’ai pas fait de FBA et ça ne baille pas disgracieusement à la poitrine, quand je te dis que tu auras de la place!

Et voilà, vous pouvez retrouver un tutoriel chez Emilie qui vous (nous) chouchoute si vous voulez mon avis.

Keep calm and carry on.

J’ai testé le patron pour Emilie mais je dis ce que je veux quand même. Et je pourrais même me botter le popotin pour le refaire dans un tissu moins marqué.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s